Avec l’arrivée du printemps, vous commencez sans doute à réinvestir votre jardin. Et si c’était le moment de le redécouvrir avec un œil neuf et d’essayer d’y favoriser plus de biodiversité ? Je vous explique comment accueillir facilement la petite faune sauvage dans votre jardin et participer à votre échelle à la préservation d’un écosystème riche de vie.

 

Qu’est-ce que la biodiversité ?

Le terme biodiversité ou diversité biologique désigne l’ensemble des êtres vivants et des milieux naturels de notre planète. En clair, les animaux et les végétaux, ainsi que leurs interactions et les écosystèmes dans lesquels ils vivent.

Le concept apparaît dans les années 80, mais c’est au Sommet pour la Terre de Rio de Janeiro en 1992 que la biodiversité devient un sujet d’inquiétude. En effet, les scientifiques se sont aperçus que le nombre d’espèces végétales et animales commençait à diminuer fortement et que l’équilibre de la biodiversité était menacé par les activités humaines. Les dirigeants d’une centaine de pays décident alors de protéger cette biodiversité et de la restaurer là où elle a été endommagée.

En résumé, les 5 principales menaces auxquelles la biodiversité doit faire face sont les suivantes : le réchauffement climatique, la surexploitation des ressources naturelles, les pollutions, la destruction des espaces naturels et les espèces envahissantes exotiques. Si vous souhaitez obtenir des données précises sur l’état de la biodiversité en France, je vous invite à consulter le site de Nature France.

Pourtant, même si nous n’en avons pas vraiment conscience, la biodiversité est vitale pour nous dans des domaines importants de notre vie :

  • Pour notre alimentation : si les abeilles disparaissent et avec elles la pollinisation, nous risquons de ne plus pouvoir manger de fruits et de légumes.
  • Pour notre santé : de nombreuses plantes servent à fabriquer nos médicaments.
  • Pour notre habitat : la disparition de certains végétaux nous prive de remparts pour lutter contre les inondations et les incendies.
  • Pour notre air et notre eau : certaines plantes et certains arbres filtrent naturellement notre eau et notre air.
Biodiversité au jardin - Fleurs sauvages

Comment favoriser la biodiversité dans votre jardin ?

Pour favoriser la biodiversité dans votre jardin, je vous conseille, avant d’agir, d’observer ce qu’il s’y passe. Observez les animaux et végétaux présents et leurs comportements naturels. Cela vous donnera plein d’indications et d’idées pour les aider à se développer chez vous. Notamment, si vous voulez attirer la petite faune sauvage, vous devrez leur apporter tout ce dont ils ont besoin pour manger, boire et se reproduire.

Vous pouvez commencer par 7 actions faciles à mettre en pratique dans votre jardin :

 

Conseil n°1 : Taillez vos haies à la bonne période

Vos haies et vos arbres hébergent les nids de nombreux oiseaux. Il est donc important de ne plus tailler vos haies ni élaguer vos arbres et arbustes à partir du printemps, entre le 15 mars et le 31 août. Pendant cette période de nidification, vous risquez de faire tomber des nids, casser des œufs et obliger les oiseaux à trouver un autre endroit pour créer un nouveau nid, brindille après brindille.

 

Conseil n°2 : Laissez des zones sauvages

Si vous voulez attirer un maximum de petits mammifères, lézards, insectes et oiseaux, il est conseillé de laisser des zones sauvages dans son jardin. Vous n’êtes pas obligé d’installer une grande prairie fleurie, cela peut être de petits espaces que vous ne tondez pas et où vous aménagez des tas de feuilles, de branches, de terre, de sable. Les bordures de votre jardin se prêtent bien à cela et cela vous évitera de devoir les entretenir. De nombreux animaux viendront s’y réfugier, voire y nidifier. En arrêtant de passer le rotofil pour « nettoyer » mes bordures, j’ai eu la bonne surprise de voir de nouvelles plantes pousser naturellement : ficaires, althéas, lierre…

 

Conseil n°3 : Plantez des fleurs

Pour favoriser les insectes pollinisateurs dans votre jardin, rien de mieux que de planter des fleurs. Tout un tas d’insectes viendront les butiner pour se nourrir et transporteront avec eux du pollen qui fécondera d’autres fleurs qui produiront à leur tour des graines et des fruits. Les insectes pollinisateurs sont nombreux au jardin : abeilles, guêpes, bourdons, papillons, mouches, syrphes, bombyles, scarabées, gendarmes, coccinelles… En général, les gros insectes butinent les grosses fleurs, les petits insectes les petites fleurs. Alors, plantez différents types de fleurs pour que chaque pollinisateur puisse se régaler.

 

Conseil n°4 : Plantez des fruitiers

Les arbres fruitiers présentent l’avantage d’attirer les insectes pollinisateurs au moment de leur floraison. Ensuite, ils attirent les oiseaux quand les fruits commencent à être trop mûrs pour notre consommation et qu’ils tombent au sol. En plantant des fruitiers, vous contribuez à une grande biodiversité. Actuellement, mon cerisier en fleurs bourdonne d’une vie incroyable.

 

Conseil n°5 : Plantez des haies

Quand vous plantez une haie, privilégiez toujours des espèces de végétaux locales. Elles seront plus résistantes, car adaptées à votre terre et à votre climat. Et pensez bien à mélanger les espèces pour une haie plus jolie et plus robuste. Il vaut mieux éviter les haies mono-espèce, de type thuyas ou lauriers. En cas d’attaque par un ravageur, c’est toute la haie qui risque de dépérir. Bref, essayez de reproduire les haies naturelles que l’on voit dans nos campagnes.

Biodiversité au jardin - Hérisson

Coco, notre hérisson de compagnie

Conseil n°6 : Créez des abris

Pour aider la petite faune à se développer chez vous, vous pouvez installer des abris pour les oiseaux et les insectes. Pour les oiseaux, vous pouvez fabriquer ou acheter des nichoirs. Attention cependant à ce qu’ils soient bien adaptés. Le bois des nichoirs ne doit pas être peint ni traité et l’ouverture doit être de la bonne taille et à la bonne hauteur. Si vous souhaitez acheter des nichoirs de qualité, je vous conseille le site Permafaune. Jules, un passionné d’ornithologie, vous propose des nichoirs à oiseaux, à rapaces, à chauve-souris, des abris pour les hérissons et les écureuils et des hôtels à insectes, tous fabriqués dans les règles de l’art.

 

Conseil n°7 : Utilisez des traitements naturels

Au jardin, bannissez l’utilisation de produits chimiques (engrais, pesticides et fongicides). Vous n’en avez pas forcément conscience, mais ces produits ne sont pas sélectifs. Ils tuent à chaque fois toute une chaîne alimentaire. Si vous utilisez de l’anti-limaces par exemple, vous tuez non seulement les limaces, mais aussi les hérissons qui mangent les limaces et les blaireaux qui mangent les hérissons. Alors, trouvez des alternatives naturelles ou acceptez que certaines plantes subissent des attaques. Et gardez à l’esprit que plus vous favorisez la biodiversité dans votre jardin, moins vos plantes seront vulnérables, puisque votre écosystème sera riche et se régulera naturellement.

 

Avec ces 7 conseils, vous voilà fin prêts à favoriser la biodiversité dans votre jardin. Vous avouerez que mettre en place ces quelques actions n’est pas très compliqué et vous serez surpris du résultat. Quand vous aurez créé un écosystème favorable à la faune, vous aurez le plaisir d’observer comme moi le ballet nocturne des chauves-souris, les promenades d’un hérisson dans votre gazon (le nôtre s’appelle Coco et il n’est pas farouche 😊) et les bains de soleil des lézards des murailles.

 

Alors, on passe à l’action ? Dites-moi dans les commentaires si vous avez déjà mis en place certains de mes conseils. 

 

Crédit photo :

Focalixte (jPOLOm) – Découvrez ses photos sur sa page Facebook

ABONNEZ-VOUS A LA NEWSLETTER

 

Si vous ne voulez rien rater de l'actualité du blog Inspiration Chlorophylle

et recevoir des contenus exclusifs dans votre boîte mail,

abonnez-vous à la newsletter :

Merci de vous être inscrit(e) à la newsletter du blog Inspiration Chlorophylle !